lundi 3 mai 2010

Impertinence et audace chez Maurizio Cattelan

Maurizio Cattelan est un artiste italien né à Padoue en 1960. Il vit et travaille à New York. Il était en 2004 avec Jeff Koons et Damien Hirst un des artistes parmi les plus cotés de sa génération. Gamin des rues, issu d'un milieu populaire, il débute par toutes sortes de petits boulots, mais sans succès et vit de licenciement en licenciement. « L’enfance fut la pire période de mon existence. Les décisions sont toujours prises par quelqu'un d'autre : parents, professeurs... Je n'en garde aucun bon souvenir. » Au début des années 1980, il se met à fabriquer des petits meubles en bois, qu'il tente de vendre, ce qui lui permet d'entrer en contact avec des personnalités du design comme Ettore Sottsass et le groupe de Memphis. Il fait alors éditer un catalogue de ses réalisations qu'il envoie par mailing aux galeries en un millier d'exemplaires. Cette action promotionnelle lui permet de faire une petite percée dans le milieu du design et de l'Art contemporain. Il décide alors de trouver sa place et de faire parler de lui par la provocation et l’étonnement : il plante des oliviers dans la cour d'institutions, présente une autruche empaillée avec la tête enterrée dans le sol, se balade déguisé en figurine avec une tête géante de Picasso ou crée la Fondation Oblomov, qui permet à un artiste de vivre pendant un an à la condition de ne pas exposer son travail. Il a aussi ouvert sa propre galerie new-yorkaise (la wrong gallery), galerie ou rien ne se vend et qui est de toute façon fermée en permanence par simple contestation.

Il s'installe définitivement à New York au début des années 1990 dans un deux pièces de l'East Village qu'il occupe toujours, mais conserve son pied à terre à Milan. Il n'a pas d'atelier, juste un téléphone : « New York m'a apporté la gloire, l'argent et les femmes. » Il a créé un magazine appelé Permanent Food dans lequel il publie des images volées aux autres magazines.

1 commentaire:

Pinupmania a dit…

Je reviens de Venise où j'ai pu admirer quelques oeuvres de Cattelan, au Palazzio Grassi et à la pointe de la Douane. J'aime beaucoup.
Félicitations pour votre blog.
Olivier